IYPT - Tournoi International des Jeunes Physiciens - Coupe du monde de Physique

Dernières nouvelles

05.09.2014
C'est la rentrée ! Une grande réu­nion est orga­nisée, comme chaque année. Les pro­fes­seurs et cher­cheurs sont invités au lycée Louis-le-Grand (123 rue Saint-Jacques, Paris)
le 17 septembre à 17h Venez discuter de physique !
22.09.2013
Une réu­nion de ren­trée a lieu au lycée Louis-le-Grand (123 rue Saint-Jacques, Paris)
le 9 octobre à 14h Venez discuter de physique !
31.07.2013
Le tournoi a été par­ti­cu­liè­re­ment relevé cette année. Malheu­reu­se­ment, cela n'a pas permis à l'équipe de France de renou­ve­ler l'exploit d'obtenir une mé­daille. Mais tous les par­ti­ci­pants se sont très bien défen­dus. Bravo à eux !
22.07.2013
Ça y est, c'est le dé­part pour Taiwan. L'équipe est très exci­tée, le voyage va être long, mais le dépay­se­ment sera pro­por­tionnel ! Bonne chance à tous.
24.04.2013
L'équipe de France est offi­ciel­le­ment sélec­tion­née. Féli­ci­ta­tions à Aman­dine, Lucy, William, Nicolas et Alexis. Bon cou­rage pour la fin de la pré­pa­ra­tion !
05.10.2012
IYPT-France est à la Fête de la Science !
Venez nous voir à
l'uni­ver­sité Pierre et Marie Curie (campus de Jussieu, au « village des sciences »)
vendredi 12 et samedi 13 octobre. Nous présen­terons des ex­pé­riences des tour­nois ré­cents.
05.10.2012
Dès mer­credi pro­chain, nous recom­men­çons les séances hebdo­ma­daires. Elles auront lieu au lycée Louis-le-Grand (123 rue Saint-Jacques, Paris)
tous les mercredis à 14h N'hésitez pas à venir !
19.09.2012
L'année recom­mence, la pré­pa­ra­tion à l'IYPT aussi ! Nous orga­ni­sons une réu­nion d'infor­ma­tion au lycée Louis-le-Grand (123 rue Saint-Jacques, Paris)
le 3 octobre à 14h Venez discuter de physique !
25.07.2012
Après un tournoi de haut niveau, la France obtient une médaille de bronze grâce à sa 14e place sur 28 équipes ! Un grand bravo à toute l'équipe !
Médaille de bronze
02.07.2012
Dernière ligne droite avant de partir à Bad Saulgau : pré­pa­ra­tion intense cette semaine, à raison de 9 heures par jour. But : Finir les expé­rien­ces et peau­fi­ner les pré­sen­ta­tions.
06.06.2012
Au­jour­d'hui a eu lieu la der­nière séance expé­ri­men­tale de pré­pa­ra­tion. L'équipe est qua­si­ment prête, mais il reste encore un peu de travail. Alors on va laisser passer le bac, et on va faire une semaine de pré­pa­ra­tion in­ten­sive du 2 au 6 juillet. Objectif : être prêts pour le grand départ en Alle­magne le 20 juillet !
09.11.2011
Les séances expé­ri­men­tales de pré­pa­ra­tion commencent offi­ciel­le­ment au­jour­d'hui, dans l'enceinte du lycée Louis-le-Grand. Elles auront lieu tous les mer­cre­dis à 14h30 en salle de TP de physique (aile gauche en entrant, rez-de-chaussée, fond de cour sur la droite).
19.10.2011
Une réunion d'in­for­ma­tion a lieu à 13h30 à Louis-le-Grand, amphi de physique C. Une pré­sen­ta­tion gé­né­rale sera faite, puis nous par­le­rons d'un des problèmes de l'année.

Devinette en image...

Petite devinette en image

Pourquoi une goutte d'eau tombant sur une surface de suie rebondit-elle ?

Le règlement du tournoi

Le règlement précis du tournoi (en anglais) est assez long et technique. Nous avons choisi de vous en présenter les points les plus importants.

Préambule : principe du tournoi

L'IYPT est un tournoi international de physique destiné à des lycéens et réunissant entre 20 et 25 pays chaque année. Une liste de 17 problèmes est établie chaque été pour la session suivante. Les problèmes sont non-triviaux, à caractère fortement expérimental et ouverts, laissant lieu à des approches et des interprétations différentes. Ils sont le plus souvent inspirés d'observations de la vie courante :

Chaque pays a donc un an pour tenter de résoudre ces problèmes. Il faut effectuer des expériences, établir des théories et réaliser des présentations. La résolution des problèmes est en tout point similaire à une activité de recherche scientifique.

Pendant le tournoi...

Le tournoi à proprement parler a lieu chaque année en été dans un pays hôte différent et dure environ 5 jours. Le tournoi se découpe en matchs (Physics Fights), au cours desquels les équipes, par groupe de 3 ou 4, se recontrent lors d'un débat autour d'un problème. À chaque match, les équipes doivent tour à tour exposer leurs solutions, critiquer leur adversaire, arbitrer le débat. Tout cela bien entendu se déroule en anglais. Des points sont décernés par un jury composé de scientifiques.

À la fin de la série de Physics Fights, les équipes sont classées par nombre de points obtenus. Les trois premières équipes se recontrent alors pour la finale, devant tous les participants réunis, afin de décider quelle est l'équipe championne du monde de physique...

L'aspect culturel joue un rôle important lors de la rencontre, des visites sont organisées sur les lieux du tournoi. L'atmosphère est très détendue et se prête idéalement aux échanges entre lycéens de tant de cultures différentes.

Déroulement d'une Physics Fight (PF)

Le tournoi est composé de 5 matchs entre 3 équipes, nommés "Physics Fights", une sorte d'échauffourée de physique, mais en toute civilité. Chaque PF est elle-même divisée en 3 stages, 3 débats portant chacun sur un problème différent. Au cours de la PF, chaque équipe occupe donc successivement les 3 rôles de rapporteur, opposant et arbitre. À la fin de chaque stage, le jury attribue une note sur 10 à chaque équipe. La note du rapporteur est comptée coefficient 3, celle de l'opposant coefficient 2 et celle de l'arbitre coefficient 1. La note finale de la PF est donc sur 60 pour chaque équipe (sur 300 à la fin du tournoi).

Déroulement d'un stage

Pour être concret, prenons un exemple lors du tournoi de Tianjin en 2009 : la France doit affronter Singapour et la Hongrie dans la seconde PF. Durant le premier stage, les rôles sont ainsi distribués :

L'opposant commence par challenger le rapporteur sur l'un des 17 problèmes de la liste. Nous choisissons un problème difficile, mais que nous connaissons bien, le n°3 « Placez un téléphone portable dans une boîte métallique trouée, sous quelle condition sonnera-t-il ? ».

Singapour peut ne pas accepter le challenge : chaque équipe a le droit à 3 refus, après quoi elle commence à perdre des points.

Mais Singapour accepte. L'équipe a donc 5 minutes de préparation, dédiées essentiellement à vérifier que sa présentation informatique et le raccord au projecteur fonctionnent correctement, à montrer éventuellement une expérience de démonstration. Un élève de Singapour se met seul devant l'écran et se prépare à parler.

La présentation dure 12 minutes. Immédiatement après, un élève se lève à la table de la France et pose pendant 2 minutes des questions brèves de clarifications (« quelle était l'unité sur l'axe des abscisses de la première diapo ? »...)

Pendant 3 minutes, l'élève prépare sa critique. Il finalise, aidé de ses camarades, la présentation déjà bien commencée. Il se lève et va vers l'écran pendant que le Singapourien s'assoie.

L'élève Français parle seul pendant 5 minutes, énonçant les quelques points positifs et les nombreux points de désaccord que lui évoque la présentation. Il donne pour finir les axes de la discussion qui va venir.

On entre maintenant dans le vif du débat : l'élève qui a présenté et celui qui s'oppose se font face. Un débat qui reste courtois dévore l'attention des jurés et des encadrants présents. Le rôle de l'opposition n'est en aucun cas de montrer sa propre solution au problème, mais de poser des questions pertinentes sur la justesse scientifique des résultats exposés par le rapporteur. Le débat dure exactement 10 minutes.

La Hongrie entre alors en scène. L'élève Hongrois pose pendant 3 minutes des questions aux deux autres combattants. Ces questions ont pour but d'éclairer les points restés obscurs à la fin du débat, voire d'apporter de nouvelles idées non débattues.

Il a ensuite 2 minutes pour se préparer et finaliser sa présentation informatique, puis expose un résumé succint du stage pendant 4 minutes, distribuant les bons points et les mauvais points de chaque prestation, évoquant éventuellement des aspects négligés du problème.

Le rapporteur est le dernier à prendre la parole, durant 2 minutes. Sans opposition, il peut se défendre des derniers arguments hongrois, justifier une théorie un peu limite ou conclure sur le fait qu'il est bien persuadé d'avoir répondu au problème posé.

C'est finalement au jury (7 membres, pour moitié encadrants d'autres équipes, pour moitié universitaires indépendants) de poser des questions à chaque participant, avant de leur attribuer une note entre 1 et 10. Pour chaque équipe, la moyenne des notes est faite, avec un coefficient 0,5 pour les deux extrêmes : une note sur 10 est ainsi obtenue.

Règles sur le choix du problème

À chaque stage, un problème est choisi par l'opposant, et le rapporteur peut éventuellement le refuser (sachant que refuser plus de 3 problèmes coûte des points). Mais l'opposant ne peut pas choisir n'importe quel problème. Le problème choisi ne peut pas avoir été précédemment :

Il faut donc jouer un peu de tactique, et à partir de la troisième PF, ces choix deviennent assez amusants...